Ce qu’il faut faire en cas de choc émotionnel.

Choc émotionnel
Un choc émotionnel n’est pas une chose anodine. Il est important de faire attention à ce que ce genre de situation ne laisse pas des séquelles que ce soit sur notre personne nous nos enfants. Il est important de prendre les bonnes décisions et de parfois se faire aider afin de pouvoir reprendre le dessus sur le cours des événements et avancer sereinement dans sa vie tout en ayant pris une leçon du passé.

Quand parle-t-on d’un choc émotionnel ?

Le choc émotionnel est une action traumatisante psychologiquement parlant et qui amènent ce que l’on appelle les troubles du stress post-traumatique. Plusieurs sortes d’expériences sont reconnues comme étant de potentiels chocs émotionnels et il s’agit d’événements reçus comme une menace à l’intégrité de la personne qui dépasse les possibilités que celle-ci a de réagir. Il s’agit bien souvent aussi d’événements apparus de manière soudaine. On y retrouve des situations telles que :

  • les violences physiques et sexuelles.
  • La guerre.
  • La découverte de cadavres.
  • Les catastrophes naturelles.
  • Avoir été exposé à des scènes de violence ou d’accident grave…

Beaucoup de situations pourront donc être vécues comme un choc émotionnel et les réactions vont évoluer dans le temps.

Les symptômes du choc émotionnel.

Directement au moment de l’événement traumatique, il y a cette immobilisation qui nous glace puis un comportement agité amenant à des fuites ou des crises. Après cela surviendra la phase de réaction à ce stress aigu qui comporte souvent des angoisses lors des absences d’émotions.

Après une certaine période, on peut retrouver des symptômes tels que de l’hyper excitation, des répétitions de souvenirs récurrents et inclusifs, des cauchemars, la dissociation qui donne l’impression d’être détachée de son corps… c’est à ce moment-là que le choc émotionnel amène ce qu’on appelle l’état de stress post-traumatique.

Comment gérer un choc émotionnel.

Afin d’assimiler un choc émotionnel, vous pouvez avoir recours à plusieurs solutions. La première chose à faire, c’est d’intervenir rapidement pour éviter les névroses traumatiques. Il sera important que la personne puisse repositionner dans l’événement de manière claire et qui intervient bien souvent un à deux jours après l’événement présentant le choc émotionnel. On appelle cela le débriefing.

Les psychothérapies pourront être utilisées et l’on recommande la thérapie cognitive et comportementale selon certaines études.

Pour les traitements pharmacologiques, certains spécialistes utilisent des antagonistes des catécholamines ou du propranolol.

L’utilisation de médecines naturelles durant les périodes de choc émotionnel. Certaines formes de médecine parallèle proposent d’aider les personnes en cas de choc émotionnel. On retrouvera l’utilisation du mix de fleurs de Bach de secours pour le moment du choc émotionnel en lui-même et beaucoup d’autres solutions à travers des mix personnalisés pour les suites de cet événement et éviter que ce choc émotionnel se transforme en des choses plus difficiles à gérer.